Canada : l’Ontario lance un vaste programme de rénovation nucléaire

0 Voir tous les commentaires

tour_centrale_nucléaire_photoSophieBrandstormLe gouvernement de l’Ontario a dévoilé, le lundi 11 janvier dernier, son nouveau plan pour la réfection de quatre réacteurs nucléaires de la centrale de Darlington, à l’est de Toronto. Un programme de rénovation en accord avec la politique de “décarbonisation” engagée par la province canadienne dans les années 2000, et qui confirme une nouvelle fois sa volonté de faire de l’énergie nucléaire une énergie déterminante de son mix énergétique futur.


 

L’énergie nucléaire, une composante déterminante du mix électrique de l’Ontario

Depuis 2003, la politique énergétique de l’Ontario, orientée vers l’amélioration de la qualité de l’air et de ses effets sur la santé humaine, a pris pour initiative de réduire au maximum l’utilisation des sources d’énergie fossile.

Alors que le charbon représentait en 2000 plus de 29% du mix énergétique de la province canadienne, impliquant de nombreux jours de smog et des problèmes d’asthme fréquents pour la population, l’Ontario s’est libéré définitivement de sa dépendance au charbon avec l’arrêt au mois d’avril 2014 de la dernière centrale à charbon encore en activité dans la commune de Thunder Bay, et reconvertie depuis en centrale biomasse.

Pour remplacer ces moyens de production, le gouvernement a par la suite, en collaboration avec la société Bruce Power, réinvesti et restauré les réacteurs nucléaires de la région fermés dans les années 1990 par l’exploitant Ontario Hydro. Le nouveau mix énergétique est donc aujourd’hui essentiellement dominé par l’énergie nucléaire, qui représentait en 2013 près de 59% de la production électrique en Ontario.

La province canadienne devrait par ailleurs poursuivre dans cette voie au regard des dernières déclarations de Kathleen Wynne et des nombreux programmes de rénovation prévus dans les années à venir par les énergéticiens locaux. La première ministre a en effet confirmé cette semaine l’énergie nucléaire dans son rôle de première source d’électricité en Ontario. “Le nucléaire demeurera la source de 40-50 % de notre électricité“, a-t-elle précisé.

Pour cela, la province se devait toutefois de revoir des moyens de production aujourd’hui vieillissants et imposer, le cas échéant, des programmes complets de maintenance et de rénovation dans l’optique d’une prolongation de la durée d’exploitation.

Le prolongement de l’exploitation du parc nucléaire provincial

Le gouvernement a donné son feu vert le lundi 11 janvier dernier au début des travaux de la centrale de Darlington. La société publique de production d’électricité Ontario Power Generation (OPG) dépensera plus de 12,8 milliards de dollars pour rénover les quatre réacteurs nucléaires de ce cite. La rénovation devrait commencer en octobre 2016 et permettra de fournir à l’avenir 3.500 mégawatts d’électricité sans émissions de CO2.

Le projet de rénovation de la centrale de Darlington est un investissement pour l’Ontario“, a déclaré le président d’OPG Jeffrey Lyash. “Il est bon pour les clients, il est bon pour l’économie et il est bon pour l’environnement“.

Selon la province, la réfection de la centrale de Darlington permettra en effet d’injecter plus de 15 milliards de dollars dans le produit intérieur brut de l’Ontario, tout au long des travaux, et créera jusqu’à 11.000 emplois par an. La remise à neuf des quatre réacteurs doit être terminée en 2026.

En parallèle, le groupe OPG est également revenu sur la fermeture programmée pour 2020 de sa centrale de Pickering. Si la Commission canadienne de sûreté nucléaire donne son accord, quatre des six réacteurs de la centrale continueront à produire de l’électricité jusqu’en 2024. Ce prolongement protégera 4500 emplois dans la région de Durham et évitera 8 millions de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre.

Enfin, après plusieurs années de tergiversation, le ministre ontarien de l’Energie Bob Chiarelli et les exploitants privés de la centrale nucléaire de Bruce Power avaient quant à eux annoncé le mois dernier un plan de rénovation de six des huit réacteurs de la centrale de Kincardine, sur le lac Huron, au coût de 13 milliards de dollars. Des travaux qui ne devraient pas débuter avant 2020.

Notre entente renouvelée avec Bruce Power nous assure 6300 MW d’une électricité non polluante et à faible prix“, s’était alors félicité Bob Chiarelli.

En savoir plus

→ Ontario unveils $12.8B Darlington nuclear refurbishment (CBC NEWS)

→ Projet de 12,8 G$ pour la remise à neuf de la centrale nucléaire de Darlington (Ici Radio Canada)

→ L’Ontario rénovera la centrale nucléaire Bruce au coût de 13 milliards de $ (Ici Radio Canada)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>