COP21 : le Chili favorable à un accord contraignant sur le climat

0 Voir tous les commentaires

Temasol : l'accés à l'énergie pour les populations dispersées du Maroc.Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères, était en tournée cette semaine pour rallier les grands pays émergents et tenter une dernière fois de sécuriser les négociations pour un accord climatique global et contraignant. De son côté, le Chili a réaffirmé le vendredi 20 novembre dernier son engagement à lutter contre le changement climatique et son intention de plaider aux côtés de la France pour un accord juridiquement contraignant.


 

L’agriculture chilienne et les premiers signes du réchauffement climatique

Oscillant entre raréfaction des pluies et inondation des zones désertiques, le Chili a connu en 2015 un climat changeant. Les fortes précipitations qui se sont abattues au printemps sur le nord généralement très aride du Chili, dans le désert de l’Acatama notamment – le désert réputé le plus sec au monde -, posent de nombreuses questions sur la cause et la récurrence de ces phénomènes extrêmes.

Pour le Chili, ce système particulier ne peut être possible que dans un environnement de climat changé” a déclaré à cette occasion le Secrétaire Général adjoint de l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) Jeremiah Lengoasa.

A l’opposé, la hausse des températures dans des zones habituellement plutôt méditerranéennes perturbe les cultures et impose aux agriculteurs de migrer vers des zones plus fraîches et humides.

Pour y remédier, le Chili s’engagera à la COP21 à entreprendre une gestion durable et une réhabilitation de 100.000 hectares de forêt, représentant une réduction d’environ 600.000 tonnes de CO2 équivalent annuels, à partir de 2030.

Une réduction de 30% des émissions d’ici 2030

Plus généralement, le Chili est aujourd’hui l’un des pays les plus vulnérables aux impacts du changement climatique, est prévoit de participer activement à la lutte contre le réchauffement de la planète. Le gouvernement s’est fixé pour cela un objectif de réduction de 30% de ses émissions de CO2 d’ici 2030.

Comme l’a réaffirmé vendredi dernier le ministre de l’Environnement Pablo Badenier, “l’objectif pourrait atteindre 45% de réduction si le pays reçoit un soutien financier supplémentaire“.

Ce programme prévoit notamment une réduction de 30% des coûts marginaux d’électricité d’ici 2018 ainsi qu’un objectif de 20% de production énergétique issue d’énergies renouvelables non conventionnelles à l’horizon 2025 et une baisse de 20% de la consommation énergétique d’ici dix ans. La mise en place dès 2017 d’un impôt sur les émissions de CO2, équivalent à cinq dollars par tonne de CO2, est également envisagée.

Le Chili favorable à un accord juridiquement contraignant

Si le Premier ministre indien a encore fait part de ses réserves à ce sujet cette semaine, prétextant qu’un accord contraignant pourrait inciter les pays à revoir leurs objectifs à la baisse, la France pourra compter ici sur le soutien du gouvernement chilien.

Le Chili plaidera à Paris pour que les décisions prises lors de la COP21 aient un caractère obligatoire. Nous chercherons à ce qu’il s’agisse d’un accord contraignant” a insisté le ministre, conscient des oppositions subsistantes à ce sujet.

Ajouté à la question du financement de la lutte contre le changement climatique dans les pays du Sud, le caractère juridique de l’accord semble en effet cristalliser les oppositions et sera donc un des enjeux majeurs du grand rendez-vous de Paris.

Pour l’heure, 147 chefs d’État et de gouvernement, parmi lesquels Barack Obama, Dilma Rousseff et Xi Jinping, ont confirmé leur présence à la COP21, qui aura lieu à Paris du 30 novembre au 11 décembre. Cette participation fait de la COP21 l’une des plus importantes conférences diplomatiques jamais organisées en dehors des assemblées générales des Nations unies à New York.

Pour rappel, cette conférence doit tenter de limiter à 2 degrés la hausse des températures par rapport à l’ère pré-industrielle, pour éviter des impacts irréversibles sur les écosystèmes et les économies (cyclones, sécheresses, chute des rendements agricoles, extinction d’espèces…).

En savoir plus

→ COP21 : le Chili s’engage à réduire de 30% ses émissions de CO2 d’ici 2030 (Romandie)

→ Avant la COP21, la France cherche l’appui des émergents (Le Monde)

→ COP21: 147 chefs d’Etat et de gouvernement attendus (20 minutes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>