Dans le Massachusetts, une centrale au gaz d’un genre nouveau bientôt construite

0 Voir tous les commentaires

MARTIGUES, LA CENTRALE THERMIQUE DOUBLE CYCLE COMBINE GAZEn raison de leur flexibilité, les centrales thermiques sont amenées à jouer un rôle très important lorsque se produisent des pics de consommation électrique. En effet, elles permettent de mobiliser une grande quantité d’énergie dans des délais optimaux – en quelques heures, voire en quelques minutes. Cependant, ces centrales thermiques utilisent  souvent des combustibles fortement polluants, à l’instar du charbon. Mais l’utilisation de combustibles de meilleure qualité, tel que le gaz, permettront à l’avenir d’assurer une sécurité d’approvisionnement tout en répondant aux normes environnementales plus astreignantes à l’échelle de la planète.


 

Une centrale au gaz avec fin de vie programmée dans l’Etat du Massachusetts

A Salem, dans l’Etat américain du Massachusetts, la centrale thermique a commencé à brûler du charbon pour produire de l’électricité il y a maintenant 63 ans. Exemptée des contraintes réglementaires, tout comme 4 autres des centrales thermiques de l’Etat, elle est tristement connue pour être une importante source de pollution et appartenir au groupe des “Filthy Five” – les “5 sales”.

Aujourd’hui, la centrale au charbon de Salem (748 MW) présente trop d’inconvénients pour continuer à être exploitée : ses coûts de fonctionnement sont élevés, et la centrale n’opère qu’à 40% de sa capacité nominale. Fin 2010, son propriétaire, Dominion, annonçait ainsi la fermeture imminente de la centrale. Rachetée en 2012 par Footprint Power LLC, elle sera démantelée pour que soit construite, à la place, une nouvelle centrale au gaz à cycles combinés de 630 MW. Cette dernière devrait être mise en service en 2016.

Particularité de cette nouvelle centrale de production d’électricité : elle disposera d’une date de péremption et ses émissions de gaz à effet de serre diminueront tout au long de sa vie – une première à l’échelle mondiale. D’ici 2050, date de la fin de vie de la centrale, ses émissions diminueront pour n’atteindre que 25% des rejets initiaux. 

Le gaz comme source de substitution au charbon ?

Les autorités du Massachusetts ont autorisé le mois dernier la construction de la nouvelle centrale au gaz de Salem. Cette décision vient renforcer les positions des partisans du gaz naturel, qui arguent que son utilisation permet d’assurer une sécurité d’approvisionnement – 300 MW en 10 minutes pour la nouvelle unité de Salem – tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre (oxyde d’azote, SO2…).

Génératrice d’emplois et de revenus à l’échelle locale, solution innovante, la centrale au gaz de Salem permettra d’offrir une solution d’appoint à la production issue des énergies renouvelables, par nature intermittentes (éolien, solaire). Un véritable pari pour une économie plus décarbonée et une transition énergétique dans l’Etat du Massachusetts.

Car, si le gaz y est amené à se substituer au charbon, c’est bien ce dernier, bon marché et relativement bien réparti sur la planète, qui connaît la plus forte croissance dans le monde. Toutefois, la technologie des cycles combinés gaz, la solution retenue pour la nouvelle centrale de Salem, offre un rendement élevé grâce à la combinaison de deux turbines au sein d’une même unité (une turbine à combustion et une turbine à vapeur) tout en émettant deux fois moins de CO2 que les unités à charbon.

En savoir plus

→ La construction de la nouvelle centrale de Salem autorisée (The Boston Globe, en anglais)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>