Eolien : EDF EN et Mitsubishi vont construire quatre parcs en France

1 Voir tous les commentaires

parc éolien de Seine-Maritime ©EDF - Marc DidierA travers sa filiale EDF Energies Nouvelles (EDF EN), EDF développe la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables. La puissance installée du groupe EDF EN atteint aujourd’hui les 5.372 MW dans le monde. Le solaire, l’éolien offshore, l’énergie houlomotrice (l’énergie des vagues), le biogaz et la biomasse font partie des sources d’énergies utilisées par EDF EN, mais sa production se base principalement sur l’éolien terrestre, l’énergie nouvelle la plus compétitive à ce jour (82€ par MWh produit). Alors que l’éolien terrestre représente déjà 87% de sa capacité installée, le groupe renforce encore ses activités dans ce domaine aussi bien en France qu’à l’étranger. Il vient en effet d’annoncer un partenariat avec le groupe japonais Mitsubishi pour la construction de quatre parcs éoliens terrestres en France. Et EDF EN a également conclu des partenariats pour développer ses activités sur le continent américain.


 

72 MW d’énergie éolienne terrestre en France…

EDF EN et Diamond Generating Europe, une filiale du groupe Mitsubishi Corporation, ont signé un partenariat pour la construction de quatre parcs éoliens terrestres dans le nord de la France. Répartis dans les départements de l’Aisne, du Pas de Calais et du Nord, ses parcs totaliseront une capacité de 72 MW.

EDF EN réalisera la construction des quatre parcs qui devraient être mis en service dans le courant de l’année 2014. Le Français s’occupera également de la gestion d’actifs une fois les parcs en fonctionnement. Au final, les deux sociétés détiendront chacune 50% des parcs.

Selon Emmanuel Jacquet, Directeur Exécutif Stratégie chez EDF EN, « cette opération est pour EDF Energies Nouvelles une opportunité de compléter son portefeuille éolien et de renforcer sa présence en France. »

… et une présence à l’internationale renforcée

Au-delà de l’Hexagone, EDF EN renforce également ses activités dans le secteur éolien. Le groupe qui devrait disposer d’un total de 1.003,2 MW dans la province de Québec à la fin de l’année 2015 a annoncé que le fournisseur d’électricité nord-américain Enbridge allait acquérir 50% de sa centrale éolienne de 80 MW située à Saint-Robert-Bellarmin au Québec.

Tristan Grimbert, Président-directeur général d’EDF EN Amérique du Nord, se réjouit de ce partenariat : « La co-détention de centrales nous permet de poursuivre activement notre développement, tout en optimisant nos investissements. »

Par ailleurs, la filiale américaine d’EDF EN, EDF Renewable Energy, vient d’acquérir au Texas la première tranche de 200 MW d’un projet de parc éolien terrestre de 500 MW. La construction de cette première tranche devrait débuter cette année.

EDF Renewable Energy dispose également d’une option d’achat sur la deuxième tranche de 300 MW du parc. Avec cette opération, EDF augmente son portefeuille éolien et se rapproche du gigawatt de puissance éolienne construite ou en projet au Texas.

source d'énergie et différences de coût - © EDF

En savoir plus

EDF Energies Nouvelles s’associe à Mitsubishi Corporation pour la construction de quatre parcs éoliens en France

EDF acquiert la première tranche d’un projet de parc éolien au Texas (Connaissance des Energies)

EDF EN Canada Inc. et Enbridge partenaires dans le parc éolien de Saint-Robert-Bellarmin de 80 MW au Québec (L’Energeek)

1 réflexion au sujet de : Eolien : EDF EN et Mitsubishi vont construire quatre parcs en France

  1. Le , jmdesp a dit :

    Le chiffre de 82€ pour l’éolien n’est pas tout à fait exact.

    En effet, les articles 3 et 8 de l’arrêté du 17 novembre 2008 permettent aux producteurs d’énergie éolienne d’obtenir la répercutions d’une partie de l’inflation sur le tarif d’achat qui leur est accordé, à la fois sur le tarif d’achat initial (minimisé toutefois par un coefficient visant à prendre en compte les progrès d’efficacité réalisés chaque année), et sur les évolutions de ce tarif.

    Vu que les formules ne sont pas des plus simples, et aussi qu’il y a des variations pour chaque cas particulier en fonction des dates anniversaire, il n’est pas évident de donner des chiffres précis sur l’effet de cette réévaluation, chaque parc étant un cas différent.

    Toutefois les informations publiées par la commission de régulation de l’électricité pour l’information du public donnent l’information de l’effet global qu’ont ces dispositions sur le prix moyen du MWh éolien achetés pour l’ensemble de la France.

    Et pour 2013, l’annexe 1 de la délibération de la CRE du 9 octobre 2012 portant sur les charges provisionnelles de la CSPE 2013 nous informe qu’il est prévu que chaque MWh soit payé le prix moyen de :
    88,6€ (contre 85,3€ en 2012).

    Bien qu’il soit tout à fait normal que l’investissement des propriétaires de parc soit protégé au moins en partie contre l’inflation, le fait de continuer à utiliser en 2013 un chiffre qui correspond à la valeur de plusieurs années auparavant donne une idée incorrecte du positionnement de l’éolien face à des nouveaux moyens tels que l’EPR de Flamanville.

TOP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>