Jean-Bernard Lévy : “un rapprochement ambitieux avec Areva est possible”

0 Voir tous les commentaires

RESULTATS ANNUELS 2014Interviewé par plusieurs médias ce mardi 19 mai, le PDG du groupe EDF Jean-Bernard Lévy s’est étendu sur les grands défis qui attendent le premier énergéticien français dans les années à venir et sur les dossiers brûlants de l’actualité. Areva, EPR de Flamanville, hausse des tarifs de l’électricité, le président a largement évoqué les dossiers qui accaparent l’attention ces dernières semaines, tout en rappelant les nouvelles priorités du groupe dans le cadre du son nouveau plan stratégique “Cap 2030″.


 

Une proposition ambitieuse de rachat pour Areva NP

Concernant l’activité nucléaire tout d’abord, l’actualité principale est bien sûr l’éventuelle prise du participation d’EDF dans l’activité réacteur du groupe industriel Areva (Areva NP). Selon le président de l’électricien français, EDF aurait travaillé sur une proposition de rachat ambitieuse et équilibrée destinée à remettre d’aplomb un projet industriel d’avenir et protéger des compétences et des acquis technologiques nationaux.

C’est une activité que nous connaissons très bien puisque les réacteurs, nous les avons construit avec Areva. C’est 15.000 salariés qui construisent et exploitent des réacteurs dans le monde entier, c’est un métier que nous connaissons bien. Cette proposition ambitieuse d’EDF respecte et préserve les compétences techniques de l’activité réacteurs d’Areva, et ouvre la voie à des alliances avec des tiers, des partenaires industriels, français ou étrangers“, précise-t-il. Une proposition qui reste pour l’instant hypothétique et qui sera évoquée plus en détails seulement si l’Etat décide d’officialiser un rapprochement entre ces deux entités. Une décision qui devrait pourrait toutefois être prise au cours des prochaines semaines et au sujet de laquelle le ministre de l’Economie Emmanuel Macron s’est déjà déclaré favorable.

Dans tous les cas, Jean-Bernard Lévy se veut rassurant et affirme que les intérêts du groupe EDF seront préservés. Si transaction il y a, celle-ci ne pourra se faire qu’au prix du marché ajoute-t-il, “elle doit prévoir des garanties pour qu’EDF ne soit pas exposé aux risques liés au passé d’Areva, notamment en Finlande. Ma responsabilité est que l’intérêt social d’EDF soit respecté“.

Rappelons ici que le groupe Areva a enregistré pour l’exercice 2014 plus de 4,83 milliards de pertes nettes et a annoncé de ce fait un vaste plan de restructuration synonyme de 3.000 à 4.000 suppressions d’emplois en France. Des emplois dont une partie pourrait être sauvée dans le cadre d’un rapprochement effectif avec EDF. La proposition alternative évoquée par Jean-Bernard Lévy inclurait en effet “le rapatriement chez EDF des 1.200 ingénieurs qui sont au quotidien les partenaires des ingénieurs d’EDF concernant la conception et les calculs de sûreté des réacteurs français“.

Pas de retard supplémentaire pour l’EPR de Flamanville

Revenant également sur le dossier EPR de Flamanville et les récentes mises en garde de l’autorité de sûreté nucléaire, le président d’EDF a tenu à confirmer une nouvelle fois le calendrier fixé et l’ouverture programmée en 2017.

Nous avons fait des calculs, nous allons faire des tests cet été et pensons qu’ils permettront de démonter qu’il n’y a pas de risque de sûreté sur ces matériels. Qui, je le rappelle, ont été fabriqués à l’époque conformément aux normes, mais les normes ont changé“, a-t-il souligné.

En attendant, ces contretemps supplémentaires ne semblent pas affecter la bonne réputation de l’EPR et du nucléaire français à l’international. Plusieurs pays dont l’Egypte et l’Inde se disent actuellement très intéressés par l’EPR. A charge pour EDF et Areva de transformer ces essais. Le projet EPR d’Hinkley Point au Royaume-Uni devrait quant à lui démarré “au plus tôt“, a ajouté Jean-Bernard Lévy.

Une évolution à la hausse nécessaire des tarifs de l’électricité

Autre dossier déterminant pour l’avenir du groupe, l’augmentation des tarifs de l’électricité est une mesure toujours difficile à prendre pour le gouvernement, mais qui semble pourtant indispensable pour le président du groupe EDF. En effet, ces dernières années l’évolution des prix n’a pas suivi l’évolution des coûts applicables à la production d’électricité. Les nouveaux enjeux de transition énergétique, et notamment le développement des énergies nouvelles, réclament des sources de financements importantes.

Nous demandons des hausses régulières et modérées. Je souhaite que petit à petit les tarifs de l’électricité s’adaptent à nos coûts. La loi prévoit que nous soyons remboursés de nos coûts et il est aujourd’hui démontré que ce n’est pas le cas. Nous vendons notre courant en dessous de son prix de revient“, assure-t-il. Une situation intenable sur le long terme pour faire face aux nombreux investissements que réclament la modernisation des installations de production existantes et le lancement de nouveaux moyens de production renouvelable.

Le plan stratégique “Cap 2030″

M. Lévy rappelle par ailleurs, à propos du développement de l’électricien dans les années à venir, qu’il prépare un plan stratégique, baptisé Cap 2030, qui “permettra de dégager les priorités, dessiner notre place en Europe, en Chine et dans les pays émergents“.

EDF doit se développer là où il y a des possibilités de croissance et des parts de marché à gagner“, souligne son PDG. “Nous ne pouvons pas tout faire partout“. Le groupe devra donc “définir des priorités et être plus sélectif dans [ses] investissements“.

En savoir plus

→ Le PDG d’EDF défend « la logique industrielle » de la prise de contrôle de l’activité réacteurs d’Areva (Le Monde)

→ Lévy propose “qu’EDF achète l’activité réacteur d’Areva” (Europe 1)

→ EPR de Flamanville : le patron d’EDF “espère” encore une ouverture en 2017 (France 3)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>