Le gouvernement dévoile les lauréats de l’appel à projets ITE EMR

0 Voir tous les commentaires

éolienne-mer - ©EDF - Philippe EranianLa ministre de l’Environnement, du Développement durable et de l’Énergie, Ségolène Royal, a rendu public le mardi 22 décembre dernier les résultats de l’appel à projets “Instituts pour la Transition Energétique (ITE) édition 2015″ destiné à favoriser la recherche et le développement technologique des énergies marines renouvelables sur le territoire français. Les dix laboratoires de recherche et entreprises sélectionnés ici se partageront plus de quatre millions d’euros de subventions publiques délivrées au titre du programme des investissements d’avenir.


 

La France, futur leader des énergies marines renouvelables

La France bénéficie d’un fort potentiel pour le développement des énergies marines renouvelables du fait de sa situation géographique en métropole comme en Outre-mer. Vent en mer, houle et vagues, courants de marée, gradient de température entre surface et profondeur, ces énergies marines sont abondantes sur les rivages continentaux et insulaires et peuvent être valorisées à l’échelle nationale.

L’exploitation de ce potentiel au service de la transition énergétique et de la croissance bleue nécessite toutefois un accompagnement pour amener ces technologies à maturité et structurer les filières industrielles dans les secteurs de l’énergie hydrolienne, de l’éolien marin posé ou flottant, de l’énergie houlomotrice et de l’énergie thermique des mers. Cet accompagnement est destiné à faire de la France le leader des énergies marines en Europe dans les années à venir.

Pour cela, l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) a lancé en juillet 2015 un appel à projets sur les énergies marines renouvelables dans le cadre de l’action Instituts pour la Transition Energétique du Programme des Investissements d’Avenir.

Soutenir la recherche et l’innovation

Mené en collaboration avec l’institut de recherche France Energies Marines, cet appel à projets a pour objectifs de constituer un socle de compétences technologiques solide pour le FEM et d’acquérir des données stratégiques pour le développement de l’ensemble de la filière et la réduction du coût de l’énergie.

Comme le précise le ministère de l’environnement dans son communiqué, “les projets lauréats sont portés par des membres de FEM (industriels ou organismes de recherche), ou par des consortiums associant des PME et des laboratoires de recherche à statut public non membres de FEM. Ils représentent un investissement total de 9,689 millions d’euros et un montant total d’aides du Programme Investissement d’Avenir de 4,084 millions d’euros“.

Les principales thématiques couvertes par ces projets sont la caractérisation des sites, la modélisation et l’évaluation des impacts environnementaux, et le développement des technologies.

Parmi les lauréats, on retrouve entre autres le projet HYD2M/PHYSIC/THYMOTE destiné à modéliser les différents aspects complémentaires de la ressource hydrolienne au Raz Blanchard, le groupe Eolink et son nouveau concept d’éolienne flottante de grande taille, ou encore le projet 3MDDTA et son logiciel de modélisation 3D des parcs hydroliens marins.

Un nouvel appel à projets EMR en 2016

Après le succès de cette première édition, un nouvel appel à projets d’un montant de trois millions d’euros sera lancé par l’ANR au premier trimestre 2016, sur le même modèle de partenariat entre l’Etat et France Énergies Marines.

Il permettra de compléter le panel de projets sur les thématiques à enjeux fort pour la recherche dans le domaine et l’industrialisation des technologies. Au total, une enveloppe de 10 millions d’euros sur trois ans a été prévue pour soutenir le développement des énergies marines renouvelables.

Pour rappel, l’institut FEM est bâti autour d’un large partenariat public-privé qui fédère l’ensemble des acteurs du secteur des Energies Marines Renouvelables. Il regroupe à l’heure actuelle plus de 30 acteurs parmi lesquels des industriels (EDF, DCNS, etc.), des structures académiques et scientifiques (universités de Nantes et de Caen), et des collectivités territoriales (régions Bretagne, Pays de la Loire).

En savoir plus

→ EMR : les lauréats de l’appel à projets pour la transition énergétique dévoilés (Le Marin)

→ Energies marines renouvelables : dix candidats sont lauréats de l’appel à projets ITE (Actu-Environnement)

→ Énergies marines renouvelables : 10 projets lauréats de l’appel à projets ITE EMR 2015 (Communiqué de presse)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>