Les banques de développement s’engagent davantage pour le climat

0 Voir tous les commentaires

conférence - © EDF - Philippe EranianRéunies à Lima le vendredi 9 octobre dernier, les banques multilatérales de développement ont pris de nouveaux engagements financiers concernant la lutte contre le changement climatique. Des efforts supplémentaires qui permettraient, selon les prévisions de l’OCDE, d’atteindre les 100 milliards de dollars annuels promis par les pays du Nord aux pays du Sud en 2020.


 

Une participation accrue des institutions financières internationales

Comme l’a déclaré le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, présent dans la capitale péruvienne pour l’occasion : “La conférence des institutions financières réunie à Lima a apporté vendredi une nouvelle positive dans la lutte contre le changement climatique“.

Ces institutions (Banque mondiale, BEI, Berd, BAD, ADB, BID) se sont en effet engagées à verser 15 milliards de dollars supplémentaires au fonds vert pour le climat, d’ici à 2020. Un fonds qui doit in fine permettre aux pays en développement de s’adapter aux changements climatiques. 

Au total et selon les chiffres publiés cette semaine par l’OCDE, près de 61,8 milliards avaient été mobilisés fin 2014, principalement par les pays dans le cadre d’opérations bilatérales (23,1 milliards), par les acteurs multilatéraux (20,4) et par le secteur privé (16,7). Une somme significative à laquelle s’ajoute donc la nouvelle contribution des banques de développement.

Si des efforts additionnels devront encore être faits pour atteindre la somme visée, ce nouveau pas en avant des institutions internationales pourrait servir d’exemple et mettre une pression positive sur les gouvernements d’ici le mois de décembre et la tenue de la COP21.

Au sein de l’Union européenne, par exemple, plus d’une dizaine de pays ne se sont pas encore prononcés quant à l’effort financier qu’ils entendent consentir. A Lima, le Luxembourg et les Pays-Bas ont toutefois annoncé qu’ils feraient un effort et détailleraient leur participation très prochainement.

Une condition sine qua non au succès de la COP21 

Une bonne nouvelle, donc, à seulement quelques mois du grand rendez-vous de Paris, qui devrait rassurer de nombreux participants, inquiets du manque de garanties concernant la question du fonds vert pour le climat.

Plusieurs pays du Sud avaient en effet rappelé ces derniers mois les pays du Nord à leurs obligations, pointant du doigt le besoin d’aides financières internationales pour parvenir aux objectifs de réduction des gaz à effet de serre fixés dans leur contribution.

Les pays développés – émetteurs historiques des gaz à effet de serre – s’étaient engagés en 2009, lors de la conférence climatique de Copenhague, à financer à hauteur de 100 milliards de dollars par an les politiques climatiques dans les pays du Sud. Et ce via des mesures de réduction des émissions de gaz à effet de serre et d’atténuation des impacts du réchauffement déjà visibles dans certaines régions. Des engagements et des promesses qui tardaient toutefois à se concrétiser dans les faits.

La participation accrue des banques de développement et l’optimisme affiché par l’OCDE, quant à la réalisation de ces objectifs financiers, devraient permettre d’entamer les négociations climatiques de Paris dans de bonnes conditions. Avec, en ligne de mire, l’établissement d’une feuille de route précise pour le financement de la transition vers des énergies propres et renouvelables.

Si les efforts nouveaux nécessaires des pays, des banques multilatérales et du secteur privé sont confirmés, cela constituera un atout essentiel pour le succès de la COP21“, a conclu Laurent Fabius.

En savoir plus

→ Climat: Fabius se dit optimiste sur les 100 millards de dollars promis aux pays du sud (Le Figaro)

→ Climat: Fabius optimiste sur le financement promis aux pays du Sud (Boursorama)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>