Les sources de production d’électricité en France (Infographie)

24 Voir tous les commentaires

Le mix électrique français est composé à 75 % d’énergie nucléaire et à 15 % d’énergies renouvelables, soit à 90 % d’énergies non fossiles, non émettrices de CO2. L’énergie thermique, fossile et émettrice de CO2, représentant 10 % du mix.


 

Le coût complet de l’électricité produite  varie en fonction du type d’énergie et de la nature des installations, des efforts d’innovation engagés, de la maintenance, du coût des matières premières…
Le nucléaire existant (avec un coût de production à 50€/MWh) est le socle de compétitivité de l’électricité en France, ce qui permet notamment de poursuivre les efforts d’investissements en faveur des énergies renouvelables qui n’ont pas toutes atteint leur seuil de compétitivité.

sources-production-électricit-france

 

Téléchargement
→ Infographie sur les sources de la production électrique française (PDF)

A lire aussi :

24 réflexions au sujet de : Les sources de production d’électricité en France (Infographie)

  1. Le , Benoit a dit :

    Le coût de production du nucléaire tient-il compte de la construction de la centrale, du traitement des déchets, de la dépollution liée aux rejets et incidents et du démantèlement de la centrale ?

    • Le , Herve DUPERRAY a dit :

      Naturellement, sinon sur quelle logique économique serait donc basé les prix du courant?
      Non seulement les coûts fixes (investissement, prêts intermédiaires, frais de personnel et d’entretien, frais de future déconstruction se montant à 10-15% de l’investissement initial) mais aussi les coûts variables (proportionnels à la production: combustibles, enrichissement, retraitement, stockage géologiques) sont intégrés dans le coût du KWh produit. En gros, les coûts variables représentent 25% du total. Seul le coût externe (altération du climat) ne sont pas pris en compte car nuls.
      Par comparaison avec d’autres sources, aucune n’inclut dans ses coût sa déconstruction, son coût externe, etc. si on le faisiat, le charbon serait torpillé d’emblée car à coût externe très lourd (estimé 25 000 morts par an en Europe, certes probablement exagéré car d’origine ONG anti charbon, mais quand même..).

      • Le , houbre a dit :

        Il n’ est pas possible de connaître le coût du démontage d’ une centrale nucléaire puisque cela n’ a jamais été fait. Quand au stockage des déchets, quel sera le cout pour les générations futures de cette gestion ?
        Désolé, mais le cout annoncé du KW/h du nucléaire est forcément minoré, de plus, il faudrait y inclure le cout d’ un accident nucléaire, pondéré par un taux de probabilité.

        • Le , uguen a dit :

          Il n’ est pas possible de connaître le coût du démontage d’ une centrale nucléaire puisque cela n’ a jamais été fait: Centrale de Brennilis dans le finistere a ete demonte

          • Le , Markus a dit :

            Désolé, mais la centrale de Brennilis n’est toujours pas démantelé ! Et s’on parle de l’internalisation des coûts externes, pour les éoliennes, pv etc on les connait parfaitement contrairement au nucléaire. Parler d’un ACV pour le nucléaire est ridicule et montre la malhonnêteté de la filière nucléaire. La filière nucléaire allemande a accepté entre temps de parler de 33g CO2 par kWh nucléaire. Selon des études indépendantes il faudra plutôt parler d’entre 33 et 120g CO2/kWh selon provenance de l’uranium et concentration dans le rocher. Ne faut pas toujours croire ce qui raconte quelqu’un qui veut vendre quelque chose ou protéger son business ! Heureusement on est équipé d’un cerveau…

      • Le , fouquet a dit :

        ou passe les (environ 40% ) de coût que edf demande aux usagés????????????
        merci

    • Le , Benoît a dit :

      Le coût de production du photovoltaïque tient-il comtpe du coût de recyclage des panneaux ? Pourquoi les émissions ACV du Photovoltaïque ne sont-ils pas indiqués ?

  2. Le , Michel a dit :

    D’après l’article la part du nucléaire semble incluse dans les énergies non fossiles, ce qui est faux de toute évidence: d’où sort le combustible sinon de mines. Ressource géologique naturelle qui se dégrade lentement en réchauffant la Terre et où nous puisons de quoi produire de l’électricité . Certes les mines françaises ont été abandonnées pour s’approvisionner à l’étranger mais cela ne permet pas pour autant le qualificatif de ‘non fossile’.

    • Le , Dorian a dit :

      Un FOSSILE est le reste d’un animal ou d’un végétal conservé dans la roche. Un fossile a donc toujours une origine animale ou végétale, et non minérale! C’est ce qui explique que les énergies dites “fossiles” sont aussi carbonées. En effet, le gaz le charbon ou le pétrole (qui constitue les trois principales énergies fossiles) proviennent de la dégradation d’êtres biologiques ayant vécut il y a plusieurs million d’années. C’est pour cette raison qu’elles contiennent du CARBONE élément normalement absent du règne minéral. C’est ce même carbone que l’on retrouve dans le CO2 ou gaz carbonique, libéré lors de la combustion des matières fossiles, et qui se trouve être un gaz à effet de serre responsable du dérèglement climatique.
      L’uranium quand à lui, n’a rien d’un fossile: il n’a pas une origine biologique, et ne contient pas de carbone. Il ne libère pas de CO2 pendant sa combustion. Qu’il provienne d’une mine n’en fait donc pas un combustible fossile, par contre, cela en fait une matière non renouvelable. Une énergie renouvelable est une énergie dont le stock se reconstitue plus vite qu’il n’est utilisé : c’est le cas ni des matières fossiles ni de l’uranium.

      Pour résumé :
      Source d’énergie fossile carbonée non renouvelable : pétrole charbon gaz
      Source d’énergie carbonée renouvelable : le bois si on replante !
      Source d’énergies non carbonée non renouvelable : uranium
      Source d’énergie non carbonée renouvelable : vent soleil eau

  3. Le , HAMELIN a dit :

    Mon commentaire précédent est passé à la trappe sans réponse: fossile signifie ‘qui vient de la terre’ donc les combustibles nucléaires uranium, thorium, etc SONT des combustibles fossiles (et non renouvelables). Et l’énergie nucléaire – qui est nécessaire actuellement – n’est pas un don du Ciel.
    Bravo pour la désinformation !

    • Le , Herve DUPERRAY a dit :

      On vous retourne le compliment: Avec 15milliards de personnes et 100% d’énergie nucléaire fournie par les réacteurs à neutrons rapides, il y a assez d’uranium et thorium dans la croûte terrestre pour alimenter l’humanité pour 50 milliards d’années.
      On rappelle que les EnR – toutes dérivées du Soleil – seront terminées à la mort de cet astre dans 5 milliards d’années en gros.

      • Le , LE GOFF J. a dit :

        mais il peut y avoir des guerres dans les pays producteurs d’uranium !

      • Le , TIM a dit :

        et l’espèce humaine sera éteinte depuis de nombreux millénaire.

        • Le , Tsing Tsing a dit :

          N’oublions pas les ressources énergétiques qui gisent au fond de l’Océan Pacifique en Polynésie Française aussi vaste que l’Europe. Ce potentiel n’attend plus que son exploitation. Et la France deviendra complètement autonome et deviendra distributeur dans toute l’ Europe.

    • Le , Benoît a dit :

      Désinformation ? Aucun dictionnaire n’est en phase avec votre redéfinition de “fossile”… “Fossile : Se dit des restes d’animaux ou de végétaux conservés dans la roche”… Le polonium ne sera fossile que lorsque suffisamment de corps de fumeurs seront emprisonnés dans la roche :-)

      Qui désinforme ? George Orwell pointait déjà les dangers du “Newspeak” !

  4. Le , landy a dit :

    Pourquoi l’Allemagne n’apparaît pas dans le visuel “emission de C02″ ?

    • Le , Herve DUPERRAY a dit :

      parce qu’elle est devenu le contre exemple du siècle: à faire du non-CO² et du non-nucléaire à tout prix on redevient le pays le plus pollueur CO² de la planète tout en achetant du courant nucléaire de France, de Suisse, de Belgique, de Suède de Tchéquie et bientôt de Pologne.

      • Le , Benoît a dit :

        …Avec en plus une forte pression écologique pour empêcher l’acheminement du courant produit vers les points de consommation (les fils électrique ça ne défigure que l’Allemagne c’est bien connu)…

        Résultat : l’Allemagne surproduit du renouvelable qu’elle exporte à perte et importe de France, de Belgique et d’ailleurs pour pouvoir consommer…

  5. Le , Seb a dit :

    Le pays du nucléaire, mais pas du fromage. J’espère que vous mettez plus de soin avec le nucléaire que pour faire vos camemberts. c’est fou comme votre 75% ressemble à 90%… pensez à vérifier le travail de vos stagiaires !!!

  6. Le , Nelson a dit :

    Quel est le delta constaté de perte d’énergie entre la production et l’énergie réellement utilisée en France?
    Quel est la distance parcourue de la production à l’utilisation en moyenne?

  7. Le , lambert a dit :

    Le prix du Mw en sortie de barrage (qui sont largement amortis mais pour lesquels il faudrait réinvestir un peu) est de l’ordre de 20-25 euros. Ils représentent environ 15% de l’électricité produite en France. Les investisseurs étrangers lorgnaient sévèrement sur le renouvellement des concessions des barrages mais cette opération a été différée.

TOP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>