L’innovation d’EDF au service de la transition énergétique

0 Voir tous les commentaires

EDF R&D CLAMART : DEPARTEMENT MIRESi le principe même de l’électricité n’a pas changé, l’intégration des technologies du numérique au réseau électrique, et les nouvelles exigences de transition énergétique en matière d’énergies renouvelables et de sobriété énergétique, révolutionnent la production et la distribution d’électricité. Ces nouveaux enjeux imposent pour le Président du groupe EDF, Jean-Bernard Lévy, de garantir à l’innovation technologique une place de choix dans la stratégie globale de l’électricien français. Ce dernier se doit en effet d’être constamment en mouvement afin d’accompagner les mutations énergétiques de nos sociétés tout en assurant la sécurité du système électrique, la compétitivité de ses coûts et la satisfaction des consommateurs au travers des nouveaux usages de l’électricité.


 

Évolutions sociétales et transition énergétique

Les nouveaux enjeux de production et de distribution d’électricité liés à la transition énergétique et numérique, au développement des énergies renouvelables ou aux nouveaux usages des consommateurs (véhicules électriques, objets connectés, etc.) bouleversent progressivement le rôle des fournisseurs d’électricité qui se doivent désormais d’adapter et de réinventer leurs métiers et leurs outils en fonction de ces nouvelles attentes.

Comme l’explique dans Les Echos Jean-Bernard Lévy, président du groupe EDF, “le foisonnement des applications numériques dans les bâtiments, les transports et les réseaux d’énergie, la baisse des coûts d’investissement dans les énergies renouvelables et la volatilité des matières premières induisant des « mix » énergétiques en évolution rapide“, engendrent de manière progressive “un nouveau modèle énergétique combinant à la fois production décentralisée et smart grids“.

Autant de défis liés à la transition énergétique et numérique qui imposent au groupe français EDF de rester à la pointe des modèles de production et des réseaux hiérarchisés en stimulant l’innovation aussi bien chez ses partenaires qu’auprès de ses salariés afin de contribuer à l’émergence de nouvelles opportunités, idées, projets dans le domaine des réseaux électriques intelligents.

Développer de solutions innovantes

En tant que gestionnaire du réseau de distribution d’électricité, EDF se doit alors d’anticiper les besoins de demain et de proposer de nouvelles solutions via une innovation permanente. Le progrès technologique et la flexibilité constituent en effet les clés d’une efficacité énergétique accrue et doivent permettre de répondre aux évolutions des consommations et des attentes des usagers en fonction de leurs modes de vie et de leur pouvoir d’achat.

Les domaines d’application des nouvelles technologies sont nombreux et concernent aussi bien les services aux clients, la transmission des savoirs, la prévention et la sécurité, le pilotage et la surveillance des réseaux électriques ou la gestion des données. Des domaines ultraconcurrentiels dans lesquels seule la R&D permet aujourd’hui de se différencier.

Pour cela, “pas moins de 2.200 personnes s’y consacrent chaque jour (au sein du groupe EDF) pour créer des technologies, optimiser (les) investissements, analyser et anticiper les nouveaux usages. Les nouveaux services et produits qui en découlent sont de puissants moteurs de croissance“.

L’innovation en action chez EDF

Comme le souligne enfin M. Lévy, l’innovation, la création et l’excellence sont des valeurs portées depuis toujours par l’électricien français qui investit chaque année plus de 650 millions d’euros en R&D afin de “préparer l’avenir et de proposer une différenciation unique à ses clients“.

Les réseaux de distribution d’électricité gérés par ERDF sont déjà “smart”. Ils intègrent bon nombre d’innovations qui permettent la détection automatique des pannes sur la moyenne tension et la réalimention des clients. Les techniciens d’ERDF sont équipés de terminaux pour gérer leurs interventions et des programmes de géolocalisation des réseaux.

En parallèle, le groupe français travaille de concert avec de nombreux partenaires industriels (Areva et Alstom pour les plus connues) et académiques (MIT, l’Ecole polytechnique, le CEA ou le CNRS) et encourage l’innovation des jeunes PME et start-up de demain via son service d’open innovation ou la mise en place de compétitions nationales comme les Prix Pulse ou les concours “Réseaux Electriques Intelligents”. EDF est aussi aujourd’hui à la pointe des “smart cities” et collabore par exemple avec le gouvernement de Singapour pour aider à optimiser sous l’angle énergétique le développement de quartiers éco-efficaces.

Le groupe français dispose enfin de ses propres laboratoires de recherche (rappelons à ce titre qu’un nouveau centre de recherche et de formation est en construction sur le plateau de Saclay) et est devenu ces dernières années un acteur incontournable de la recherche en matière de stockage d’énergie via la mise au point de batteries applicables au secteur de la mobilité électrique comme au stockage des énergies renouvelables.

En savoir plus

→ Transition énergétique : EDF doit aller encore plus loin (Les Echos)

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>