L’Etat alloue 135 millions d’euros à la rénovation thermique

0 Voir tous les commentaires

Artisan et rénovation thermique EDF © - Stéphanie TETU La CompanyLe bâtiment représente 44% de la consommation énergétique française. Ce gisement d’économies d’énergie est un des axes prioritaires de la transition énergétique souhaitée par le gouvernement. L’Etat vient d’ailleurs d’annoncer la création d’un Fonds de soutien à la rénovation énergétique de l’habitat (FSREH) doté de 135 millions d’euros. Cette somme assurera en grande partie le financement d’environ 95.000 primes de 1.500 euros destinées aux ménages propriétaires d’un bâtiment de plus de deux ans.


 

1.350 euros pour inciter les propriétaires à rénover leur logement

La prime gouvernementale de 1.350 euros, qui est conditionnée aux ressources du ménage, s’adresse dès maintenant aux personnes seules gagnant maximum 25.000 euros par an, aux couples touchant au plus 35.000 euros par an et aux couples avec au moins deux enfants percevant 50.000 euros ou moins par an.

Cette prime sera rehaussée à 3.000 euros pour les ménages propriétaires les plus modestes : selon l’Agence nationale de l’habitat (Anah), près de 3,4 millions de ménages français sont aujourd’hui en situation de précarité énergétique, c’est-à-dire qu’ils consacrent plus de 10% de leurs ressources à payer leurs factures énergétiques.

Limitées aux résidences principales et soumises, dès juillet 2014, à l’intervention de professionnels du bâtiment bénéficiant du label RGE (reconnu Grenelle de l’environnement), ces primes permettront d’inciter les particuliers à réaliser des travaux d’efficacité énergétique.

Au moins deux types de travaux de rénovation pour toucher la prime

Le texte, qui acte la création du FSREH et qui est paru au Journal Officiel du jeudi 22 août, stipule que l’aide financière s’adresse à des travaux « relevant d’au moins deux catégories parmi l’isolation des murs, des toitures ou des parois vitrées ou l’installation d’équipements de production d’énergie, de chauffage ou d’eau chaude sanitaire performants ».

A titre indicatif, l’Anah estimait en 2010, dans son guide « Les travaux de rénovation thermique les plus efficaces », que le coût des travaux pour isoler les combles et la toiture était compris entre 2.500 et 6.000 euros. Pour isoler les murs, les travaux coûtaient entre 2.500 et 12.000 euros. Et, selon l’Anah, il fallait compter entre 3.000 et 7.000 euros pour installer une chaudière dite « à basse température ».

Objectif gouvernemental de 270.000 rénovations en 2014

D’ici à 2015, ce sont 128,5 millions d’euros qui vont progressivement être versés aux particuliers. Cette aide vient s’ajouter au 262 millions d’euros alloués par le gouvernement au crédit d’impôts développement durable.

Avec ce soutient financier le gouvernement espère atteindre son objectif de 270.000 rénovations en 2014, alors qu’en 2012 seulement 150.000 logements ont été rénovés pour plus de performance énergétique.

Le gouvernement s’est également fixé, pour 2017, un seuil de 500.000 rénovations annuelles, dont 380.000 concernant les logements privés.

 

En savoir plus

Les travaux de rénovation thermique les plus efficaces (guide de l’Anah)

Logement : 95.000 primes de l’Etat pour la rénovation thermique (Challenges)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>