Zambie : l’énergie solaire en réponse à la crise énergétique

BOSTWANA, PROGRAMME NATIONAL D'ELECTRIFICATION RURALEFrappée par une nouvelle panne d’électricité d’ampleur nationale fin décembre dernier, la Zambie fait face depuis plusieurs mois à une crise énergétique sans précédent en raison du faible niveau des eaux qui affecte sa production hydroélectrique. Une situation insoutenable sur le long terme qui entrave le bon développement économique et social de ce pays d’Afrique australe et lui impose une réorientation de son mix électrique vers des sources d’énergie plus abondantes.


 

Un nouveau black-out national

Le 22 décembre dernier, l’ensemble du pays, à l’exception des deux provinces du Sud et de l’Ouest, a été plongé dans le noir. Ce délestage a perturbé l’ensemble des services du pays, notamment les réseaux de télécommunication, et fortement handicapé la production industrielle nationale.

Dans un communiqué, la compagnie d’électricité nationale Zesco a indiqué que les pannes étaient survenues “dans les deux principales centrales électriques, à savoir celles de Kafue Gorge et de Kariba North Bank, à l’interconnexion avec le Zimbabwe“.

La Zambie dépend à 95% de ses barrages hydrauliques pour son approvisionnement en électricité, et connaît actuellement une sévère crise énergétique en raison d’une faible pluviométrie et de la diminution des réserves d’eau. Il s’agit ici du second délestage d’une telle ampleur en moins d’un mois. Le 11 décembre dernier, la même situation s’était déjà produite à cause d’une panne technique et la fourniture d’électricité n’avait été rétablie que le lendemain.

Un déficit énergétique dangereux pour l’économie

Ces pannes à répétition pèsent logiquement sur le moral des populations et l’activité économique des entreprises zambiennes. Le secteur minier, par exemple, qui absorbe à lui seul 50% de la consommation énergétique nationale, est aujourd’hui en grande difficulté suite à l’obligation de réduction de sa consommation de 30% afin d’éviter l’arrêt total de ses activités.

La First Quantum Minerals Ltd, premier investisseur étranger dans le secteur minier, a même annoncé au gouvernement le licenciement prochain d’environ 1090 employés si son approvisionnement énergétique n’était pas rétabli rapidement. 360 de ces postes pourraient être supprimés dans la mine de cuivre de Sentinelle, située à Kalumbila. Un site qui peut produire jusqu’à 300.000 tonnes de métal par an, mais qui ne fonctionne qu’à la moitié de ses capacités de production en raison d’un manque d’énergie évalué à 80 MW.

L’énergie manquante aurait dû être acheminée grâce à une ligne de transmission qui n’a toujours pas été mise en service. “Nous demandons au gouvernement de vite mettre en service la ligne qui acheminera l’énergie de Lusaka jusqu’à Kalumbila. Nous pouvons encore éviter les pertes d’emplois qui ont été annoncées“, a déclaré Joseph Chewe, secrétaire général de l’Union des mineurs de la Zambie.

L’énergie solaire au secours d’une hydroélectricité défaillante

Le gouvernement zambien prévoit toutefois de remédier à cette situation de pénurie dès 2016 via la mise en service au premier trimestre de la centrale thermique de Maamba, et la concrétisation d’un programme de développement de l’énergie photovoltaïque ambitieux. Le président zambien Edgar Lungu envisage en effet de mettre en place, au cours de cette année, plus de 1,5 GW d’énergie solaire afin de réduire sa dépendance à l’énergie hydroélectrique, dont 600 MW dans les plus brefs délais.

Un premier appel d’offres portant sur le développement de deux centrales photovoltaïques de 50 mégawatts à Lusaka, avait été lancé au mois d’octobre dernier. Onze compagnies ont déjà été préqualifiées dans ce cadre selon un communiqué publié le mardi 29 décembre dernier par le groupe Industrial Development Corporation Zambia Limited (IDC), une société d’investissement détenue en propriété exclusive par le gouvernement.

Parmi les compagnies qualifiées figurent la société chinoise Shanghai Electric Power/Avic, le groupe français EDF Energie Nouvelle, le norvégien Scatec Solar, Access Eren Zambia 1, le consortium sud-africain Mulilo Zambia PV1, et le groupe italien Enel Green Power.

En savoir plus

→ 11 compagnies candidates pour le premier projet d’énergie solaire de Zambie (French.people.cn)

→ Zambie : le délestage quasi national du mardi dernier a été causé par une sous-station (Agence ECOFIN)

→ Zambie : la crise énergétique menace plus d’un millier d’emplois dans le secteur minier (Agence ECOFIN)